Légalisation de la marijuana : menace ou manne pour l’immobilier?

Les acheteurs de maisons et de condos devront redoubler de vigilance une fois que la marijuana sera légalisée, prévient une entreprise albertaine de remédiation.

L’entreprise Western Site Technologies nettoie les résidences qui ont abrité des cultures illégales de cannabis. Selon un de ses employés, Adam Jackson, faire pousser de la marijuana dans une maison crée d’énormes problèmes même s’il s’agit que de quelques plants. La marijuana a besoin de beaucoup de chaleur et d’humidité, ce qui peut générer de la moisissure sans un bon système de ventilation. Ce n’est toutefois pas l’unique problème que pose la culture de la marijuana dans un domicile.

« Des produits chimiques et des fertilisants sont évacués dans la plomberie ou suintent dans les tapis et les murs. Les insectes sont un autre problème et les gens devront utiliser des pesticides, » indique M. Jackson.

Depuis fin août, les Canadiens ayant obtenu une autorisation peuvent cultiver une quantité limitée de cannabis thérapeutique. Le projet de loi sur la légalisation de la marijuana qui doit être déposé au printemps 2017 par le gouvernement de Justin Trudeau pourrait étendre cette mesure.

Pour l’instant, rien n’oblige les vendeurs à divulguer qu’ils ont cultivé de la marijuana dans la propriété qu’ils proposent. Santé Canada ne dévoile pas pour sa part les adresses des personnes ayant demandé une autorisation de cultiver de la marijuana médicinale en raison de la sensibilité de ces informations.

« Cela ne prendra pas beaucoup d’effort de mettre une couche de peinture et de vendre la propriété sans que cela se sache, » déplore cependant Adam Jackson.

L’entreprise recommande aux futurs acheteurs d’engager un inspecteur d’habitations et de parler aux voisins.

Boom immobilier

La vente de cannabis dans une boutique de Denver, au Colorado.
La vente de cannabis dans une boutique de Denver, au Colorado.   PHOTO : RADIO-CANADA/MICHEL LABRECQUE

La perspective d’une croissance des cultures de marijuana n’est pas seulement synonyme de désavantage. Aux États-Unis, la légalisation a créé un boom dans une niche de l’immobilier : les maisons avec des jardins ou des serres pour cultiver du cannabis.

À Denver, l’agente immobilière Rona Hanson s’est spécialisée dans ce type de maisons et voit une augmentation constante de la demande. Elle vend de 10 à 25 résidences par an et prédit la même croissance au Canada.

Un groupe de travail a été établi pour réfléchir sur les règles nécessaires à la production, la distribution et la consommation de marijuana. Ce groupe doit rendre son rapport en novembre.

D’après les informations de Falice Chin.

Share Button

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *